Menu sluiten

Chômage temporaire

  Retournez vers effets du coronavirus sur l'intermédiaire
Mise à jour 23 mars 10h00

Étant donné les nombreuses demandes de chômage temporaire pour force majeure consécutives à la crise du coronavirus, les procédures pour l'introduction du chômage temporaire ont été grandement simplifiées, et ce tant pour les employeurs que pour les travailleurs.

Découvrez ici comment faire une demande de chômage temporaire
 

Mise à jour 20 mars 17h00

L'une des mesures les plus importantes pour les entreprises touchées par la crise du coronavirus est le chômage temporaire. Le Conseil fédéral des ministres vient de décider un fort assouplissement des conditions pour invoquer le chômage temporaire. En principe, les nouveaux règles s'applique pour la période du 13 mars jusqu'au 30 juin 2020.

Un aperçu des changements

  • Les employeurs qui doivent mettre des employés temporairement au chômage pourront le faire dans le cadre du système de chômage temporaire pour cause de force majeure. Contrairement aux interprétations précédentes, la distinction entre fermeture totale et partielle n'est plus faite et la distinction entre chômage économique et chômage de force majeure est supprimée. Toutes les demandes de chômage temporaire de force majeure seront donc acceptées automatiquement. L'employeur n'a plus à justifier sa demande.

  • La procédure de demande et de déclaration sera rendue plus souple. L'employeur ne devra présenter qu'un seul formulaire contenant les informations nécessaires pour le calcul et le paiement de la prestation.
     
  • L'employé recevra 70 % du salaire moyen plafonné (plafonné à 2 754,76 euros) à titre de prestation. Une retenue à la source sur les revenus professionnels de 26,75 % sera déduite de ce montant.
     
  • En plus de cela, l'ONEM paiera un supplément de 5,63 euros par jour.
     
  • Les jours de chômage temporaire seront assimilés aux jours de travail pour le calcul du congé annuel.
  • L'ONEM et les institutions de paiement mettront tout en œuvre pour verser les prestations temporaires aux chômeurs temporaires dans le courant du mois d'avril. En attendant, ceux pour qui cela prend beaucoup plus de temps recevront une avance. Cela leur évitera de devoir attendre des semaines ou des mois pour obtenir une prestation, ce qui les empêchera de payer leurs frais fixes (prêt hypothécaire, frais d'énergie, etc.).